la fête, les femmes, la ferme… et la fierté.

à lire d’urgence, une nouvelle:

« la fête, les femmes, la ferme… et la fierté. »

La fête , les femmes, la ferme.... et la fierté.

La fête , les femmes, la ferme…. et la fierté.

Alexis Untereiner – 1 Comm.

une œuvre pleine de réflexion: ou comment donner à penser le monde par le biais des jours qui passent et des saisons qui se répètent.

après l’avoir lue, on ne peut que se dire qu’on regardait peut-être au bon endroit, mais qu’on n’avait juste pas tout compris.

il n’y a pas de quête de sens, mais la vie qui se construit, loin des conventions et du prêt-à-penser.

pas de poésie du quotidien, non! du lourd.

La situation se dégradait, puisque maria avait de plus en plus de difficultés à regarder son mari dans les yeux. Et, muée dans un silence plus douloureux de jours en jours, elle en arrivait à vouloir disparaître. La névrose devenait chronique. Jean , de son bord, se réjouissait de leur union et de leur vie. Il n’avait cessé de travailler, sa forme était optimale, et ses affaires florissantes. Il mit un certain temps à percevoir le malaise qui s’installait dans son foyer, et plus encore à se l’avouer ouvertement. Le couperet tomba l’été suivant la noce.

bravo à l’auteur donc.

bien @ vous,

nicogé walz

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s