Paroles – au bord de mer (extrait de l’album “Marie-Claire”) – walz

walz - au bord de mer

walz – au bord de mer

bonjour,

ce soir: au bord de mer.

apr ès quelques ébauches, cette chanson a été écrite en un weekend.

mais quand je dis un weekend, c’est TOUT le weekend. (lol)

je ne sais plus trop ce que Maria avait à faire, un rendu assez urgent je crois. du coup, ben je ne m’occupe pas moi, je créée. (à prendre au centième degré, hein!).

l’enregistrement a été plus simple, en tout cas pour les guitares, la basse et le clavier. l’accordéon et la batterie se sont un peu plus laissés désirer.

entrez avec nous au célèbre Nowhere Palace, prenez une chambre, et vivez des vacances dans votre propre vie, et celle des autres… ou pas!

donc:

08.au bord de mer

(cliquez pour écouter)

Au bord de mer

paroles et musique: Nicolas Gafanesch

Au bord de mer là où t’as pied
Tu préfères ne pas te mouiller
T’as pas senti pousser tes ailes
Quand elle m’a sourit tu m’as laissé avec elle

T’as préféré partir sans te retourner
Plutôt que de rien dire et de regretter

Au bord de mer y a des oiseaux qui passent
Des bikinis des pervers des paréos des monospaces
Une fille qui se déshabille un marchand de glaces
C’est ici qu’on s’enfuit au Nowhere Palace

Au bord de mer t’as pu escompter
Prendre l’air et puis me retrouver
Tu t’es assise par terre et t’as pu constater
Le peu que tu perds à enfin m’oublier

T’as préféré partir sans te retourner
Plutôt que de rien dire et de regretter

Au bord de mer y a des oiseaux qui passent
Des bikinis des pervers des paréos des monospaces
Une fille qui se déshabille un marchand de glaces
C’est ici qu’on s’enfuit au Nowhere Palace

Y a toujours de la place au Nowhere Palace
On s’épie quand on passe au Nowhere Palace
L’abat jour un peu crasse du Nowhere Palace
Réfléchit dans la glace tes envies dégueulasses

Au bord de mer où tu t’as promenée
Au bord de mer auras-tu trouvé, ce que tu cherchais ?
Au bord de mer dans les baïnes les marées
Et les bars du Finistère

Au bord de mer y a des oiseaux qui passent
Des bikinis des pervers des paréos des monospaces
Une fille qui se déshabille un marchand de glaces
C’est ici qu’on s’enfuit au Nowhere Palace

crédits:

Maria : voix, accordéon
Nicolas Gafanesch :  guitare folk, chœurs, banjo, clavier
Julien Karleskind : batterie
Alexis Untereiner : chœurs

voilà.

bien @ vous,

nicogé

Retrouvez Walz sur le site : http://www.rythme2walz.fr.ht/

.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s