walz – twin peaks

nouvelle chanson de l’orchestre walz!

et ouverture de notre cycle mulhousien (ou pas).

on vous fait entrer, en quelque sorte, dans notre intimité: regardez! 😉

walz - par le trou de la serrure

walz – par le trou de la serrure

ci-joint, les paroles.

il y avait la chaleur et les joies de l’été
des gens en djellaba qui ne faisaient que passer
devant nos fenêtres nous ne faisions qu’y être
derrière les rideaux, puisqu’il fait chaud

et le temps fait son œuvre et ainsi va la vie
on avale des couleuvres, et la nostalgie

elle déchire
nos souvenirs…

on ferait un boulot de laveurs de carreaux
comme eux en équilibre, on feignait d’être libres
entre un truc pas marrant, et des moments heureux
on cherchera mes enfants, un vendredi sur deux

et le temps fait son œuvre et ainsi va la vie
on avale des couleuvres, et la nostalgie

elle déchire
nos souvenirs…

et dans les raccourcis m’ont semblé apparaître
quelques épiphanies, qu’on atteindra peut-être
et dans les raccourcis m’ont semblé apparaître
quelques épiphanies, qu’on partagera peut-être

et le temps fait son œuvre et ainsi va la vie
on avale des couleuvres, et la nostalgie

elle déchire
nos souvenirs…

bien @ vous.

NB: en hommage à Albert Jacquard, qui rêvait , comme nous, d’un monde meilleur pour TOUS.

et pas d’un monde où on abat les gens dans le dos (là je parle pour nous, il n’est malheureusement plus là pour donner son avis).

Albert Jacquard

Albert Jacquard

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s