Paroles – le cinéma Bel-Air (extrait de l’album “Marie-Claire”) – walz

walz - le cinéma Bel-Air (ou rien)

walz – le cinéma Bel-Air (ou rien)

bonsoir!

ce soir, le dernier article de la série: épisode 15: le cinéma Bel-air (ou rien).

peut-être ma chanson préférée du disque, enfin, ça ne veut rien dire. mais y’a un truc quoi.

une histoire d’amour qui s’en va; mais pas une chanson nostalgique, parce que tout ce qui finit n’était pas forcément merveilleux. ni glorieux. un rythme de guitare un peu insolite, un peu braque, aura suffit à faire d’une toune très « chanson française » (cf le refrain) un truc un peu moins sage.

petit hommage au cinéma d’art et essai de Mulhouse (68), le cinéma Bel-Air, où j’ai vu quelques films merveilleux et le pire film de ma vie aussi, lol, le seul duquel je sois sorti avant la fin! au moins, il racontait un truc ce film! remarque du projectionniste avant la séance: « oh, ceux qui sont restés jusqu’au bout on aimé »! lol. un bon souvenir. gloire à toi cinéma Bel-air, donc!

« le cinéma Bel-air (ou rien) »: chanson sortie des cartons du colporteur par Tjark le magnifique. je n’étais pas convaincu, lui si, on a foncé. et ça l’a fait.

encore une fois, la chanson est construite autour de la base batterie/guitare, enregistrée « en live ». tellement » live » qu’on est carrément parti en vrille; ça m’a plu, on a gardé ce qui est devenu le final du premier album de walz; et aussi l’unique partie d’overdrive du disque! lol (encore?).

ensuite j’ai rajouté la basse de la fin (enregistrée avant celle du début!), les synthés, et ma voix, ainsi que le vocoder. et puis Dagobert a posé la basse et les parties d’orgues. et Maria a chanté, voix claire et vocoder aussi. attention, pas autotune hein!! 😉

bref, c’était bien.

en ce dernier soir, donc:

15.le cinéma Bel-Air (ou rien)

(cliquez pour écouter)

Le cinéma Bel-Air (ou rien)

paroles et musique: Nicolas Gafanesch

Tu voulais bien qu’on se ressemble tu voulais bien prendre ma main
Tu voulais voir si dans l’ensemble si ça allait si c’était bien
Tu voulais bien qu’on dine ensemble mais pas ce soir alors demain
Tu voulais bien qu’on se ressemble oui mais alors seulement de loin

Tu voulais pas qu’on vive ensemble tu préférais prendre le train
Tu voulais bien qu’on aille ensemble se dire au revoir et à demain
Tu voulais du reste de mes cendres et les épandre de tes mains
Tu voulais bien qu’on soit ensemble moi sur le quai toi dans le train

Où sont passés les mots d’amour et les regrets ?
Où sont passés les mon amour et les guillemets ?

Tu voulais bien qu’on aille ensemble au cinéma bel-air ou rien
Parfois on nous voyait ensemble alors tu me lâchais la main
Je me disais que dans l’ensemble si c’était dur ben c’était bien
Je voulais qu’on nous voit ensemble si ça te gêne ça ne fait rien

Où sont passés les mots d’amour et les regrets ?
Où sont passés les mon amour et les guillemets ?

Tu voulais venir ce soir tu voulais venir me voir
Tu voulais m’appeler, tu voulais m’appeler…

crédits:

Maria : voix, chœurs
Nicolas Gafanesch : voix, chœurs, guitare électrique, synthétiseurs, banjo 4 cordes,
basse (fin)
Loïc Untereiner : basse, orgue
Tjark : batterie

voilà,

c’était walz: chansons rêveuses et francophones.

bien @ vous,

nicogé

Retrouvez Walz sur le site : http://www.rythme2walz.fr.ht/

.

Paroles – le cerf-volant (extrait de l’album “Marie-Claire”) – walz

walz - le cerf-volant

walz – le cerf-volant

bonsoir,

ce soir, treizième et antépénultième épisode: le cerf-volant.

c’est la deuxième chanson qui a vraiment lancé la création de walz, avec rue grenelle. (toujours à l’époque du projet « le colporteur ».)

on a enregistré, comme pour j’en peux plus, la base batterie/guitare d’un coup, Tjark et moi.

puis j’ai rajouté les guitares électriques et la voix, et Eric le magnifique (dit Quinquin) a posé sa partie de basse.

Maria, à qui j’avais envoyé la chanson au préalable, est venue et a chanté; en très peu de prises, tout est dit.

ce soir, donc:

13.le cerf-volant

(cliquez ici pour écouter)

Le cerf-volant

paroles et musique: Nicolas Gafanesch

Je rêvais de nuits folles mais je dormais plus que toi
Et d’y mettre un bémol à ces mais que dit on de moi
Je rêvais de l’illustre j’étais plus petit que toi
Je rêvais de page blanche mais je l’avais remplie de croix

J’aurais du apprendre à faire du cerf volant
Et avant que je sois vieux et quand que je sois grand
J’aurais du apprendre à faire du cerf volant
Et avant que je sois vieux et quand que je sois vide, dedans

Tu rêvais de nuits blanches mais tu dormais comme moi
Et de passer sous silence ce que tu ne disais qu’à moi
Tu n’avais que faire de l’illustre il était plus petit que toi
Tu rêvais de pages folles moi à la ligne à chaque fois à chaque croix

J’aurais du apprendre à faire du cerf volant
Et avant que je sois vieux et quand que je sois grand
J’aurais du apprendre à faire du cerf volant
Et avant que je sois vieux et quand que je sois vide, dedans

Alors demain je partirai, il est loin le temps qu’on avait… x3

J’aurais du apprendre à faire du cerf volant
Et avant que je sois vieux et quand que je sois grand
J’aurais du apprendre à faire du cerf volant
Et avant que je sois vieux et quand que je sois vide, dedans

crédits:

Maria : voix
Nicolas Gafanesch : voix, guitare folk, guitares électriques
Tjark : batterie
Éric Karleskind : basse

voilà.

bien @ vous,

nicogé

walz, chansons rêveuses et francophones.

Retrouvez Walz sur le site : http://www.rythme2walz.fr.ht/

.

Paroles – Louise Louise (extrait de l’album “Marie-Claire”) – walz

walz - Marie-Claire

walz – Marie-Claire

bonjour,

aujourd’hui, épisode 5: Louise Louise.

cette chanson est créditée « paroles et musique: Nicolas Gafanesch » dans la pochette.

c’est vrai; ceci dit, elle est issue d’une session d’impro au studio de notre label Hilbesound (bon, OK, dans la cuisine), avec une forte influence de Nico K.

de plus, Maria a très largement participé à la structure de la chanson; ceci étant dit, et ce qui appartient à César lui étant rendu, ça ne change pas grand chose: c’est de toute façon une chanson de walz!

Louise Louise (sur la répétition, on aura compris la référence), parce que 1 c’est un mes prénoms préférés, 2 c’est le nom de la fille aînée de Gissoun le colporteur, donc je l’ai forcément un peu en tête, et puis aussi, moins avouable, j’ai lu un article sur Louise Bourgoin dans les inrocks avant de partir au studio, et ce refrain m’est venu sur la route. ça tombait bien: il allait parfaitement pour cette chanson; parfois, les choses sont simples. parfois… bon c’est anecdotique, c’est surtout un prénom qui sonne.

donc:

Louise Louise

(cliquez pour écouter)

Louise Louise

paroles et musique: Nicolas Gafanesch

tu dis « t’y gagnes et moi j’y perds »
tu voulais vendre tes affaires
si y’a plus rien à faire
on laissera rien derrière                        x2

on vit nulle part on est partout
on fait plus rien du tout
on est rien, et un peu tout
et puis surtout on s’en fout               x2

j’voulais plus jamais passer
sur le chemin des écoliers              x2

Louise, Louise, que m’as-tu fait?           x3
il faut dire que tu maîtrise ton sujet

il faut en faire des progrès
tu me disais, tu me disais
et toi t’entasses les regrets
si tu t’y fais, on disparaît

on vit nulle part on est partout
on fait plus rien du tout
on est rien, et un peu tout
et puis surtout on s’en fout               x2

j’voulais plus jamais passer
sur le chemin des écoliers              x2

Louise, Louise, que m’as-tu fait?           x3
il faut dire que tu maîtrise ton sujet

sur le chemin des écoliers (x3) qu’est-ce qu’on peut s’ennuyer
sur le chemin des écoliers (x3) qu’est-ce qu’on se fait chahuter
sur le chemin des écoliers (x3) qu’est-ce qu’on s’fait chier !

il y a la pluie dehors et nous, ce soir le monde me paraît flou
il faudra bien que je t’embrasse et que je change les essuie-glace

Louise, Louise, que m’as-tu fait?           x3
il faut dire que tu maîtrise ton sujet

crédits:

Maria : voix, guitare classique
Nicolas Gafanesch : chœurs, guitare folk, guitare électrique,  banjo 4 cordes
Julien Karleskind : batterie, balafon
Loïc Untereiner : basse, guitares électriques
Alexis Untereiner : chœurs

voilà.

bien @ vous,

nicogé

Chemin des écoliers, à Saint-Symphorien (69)

walz présente: le chemin des écoliers.

Retrouvez Walz sur le site : http://www.rythme2walz.fr.ht/

.

Paroles – Muriel (extrait de l’album « Marie-Claire ») – walz

walz - Marie-Claire (CD)

walz – Marie-Claire (CD)

bonjour,

aujourd’hui, épisode 4: Muriel!

c’est une chanson d’Alexis, rodée et peaufinée pendant des heures et même des années, chez lui, en backstage ou au studio, par Alexis, puis Éric, puis un peu tout le monde… et qu’on a ressorti des cartons avec Alex un soir d’enregistrement du colporteur.

Muriel

(cliquez pour écouter)

Muriel

paroles et musique: Alexis Untereiner

Je n’avais plus l’âme à rien
Et mon visage était éteint
Comme les 15 piliers de l’endroit
J’étais venu pour toi
Les fins de journée à l’usine
Ou mes misères avec justine
Les incidents sur le chantier
Tout ça je pourrais te raconter

refrain:
Muriel ma belle
Je fais pas partie de ton quotidien
T’es le soleil qui illumine le mien

Exit le courage de mes actes
Je crois que je manquerai de tact
Mes lèvres ne peuvent plus s’ouvrir
Si j’aperçois ton sourire
C’est vrai que je suis pas le genre de la maison
Trop ahuri t’as bien raison
Paraître à tes yeux c’est facile
Mais exister plus difficile

refrain:
Muriel ma belle
Je fais pas partie de ton quotidien
T’es le soleil qui illumine le mien

On m’a dit que t’étais partie
On m’a dit que t’étais plus là
J’ai répondu je comprends pas
J’ai commandé un chocolat         (x2)
J’ai fini ma vodka

refrain:
Muriel ma belle
Je fais pas partie de ton quotidien
T’es le soleil qui illumine le mien

crédits:

Alexis Untereiner : voix
Maria : voix
Nicolas Gafanesch : guitare folk, guitare électrique, chœurs, banjo
Julien Karleskind : batterie, balafon
Loïc Untereiner : basse
Éric Karleskind : guitare électrique (intro)

voilà.

bien @ vous,

nicogé

Retrouvez Walz sur le site : http://www.rythme2walz.fr.ht/

.

écoutez walz sur Deezer!

pochette du premier album de walz (1)

pochette du premier album de walz

bonjour!

depuis quelques jours, vous pouvez écoutez notre premier album sur Deezer!

cliquez ici: écoutez walz sur Deezer!

et nos chansons sont disponibles sur différentes plateforme de téléchargement légal:

iTunes

Fnac.com

etc. etc.

rappel: le projet walz regroupe des anciens membres du clandestin, d’illegal et du colporteur, autour de notre chanteuse Maria.

portez-vous bien, on vous kiffe!

la vie a un sens, pas l’existence.

bien @ vous,

nicogé

 

Retrouvez Walz sur le site : http://www.rythme2walz.fr.ht/

 

.

voter socialistes ou changer le monde, il faut choisir, camarades!

Résultats
estimés

?

Résultats
validés

?

Bureaux de vote 6 806/9 502 8 922/9 502
Votants 1 952 471 2 543 298
Arnaud Montebourg Arnaud Montebourg 337 646 voix – 17% 437 569 voix – 17%
Martine Aubry Martine Aubry 595 806 voix – 31% 773 633 voix – 31%
Jean-Michel Baylet Jean-Michel Baylet 11 864 voix – 1% 16 294 voix – 1%
Manuel Valls Manuel Valls 110 664 voix – 6% 143 280 voix – 6%
François Hollande François Hollande 756 413 voix – 39% 988 961 voix – 39%
Ségolène Royal Ségolène Royal 132 936 voix – 7% 173 173 voix – 7%
Votes blancs et nuls Votes Blancs et nuls 7 142 voix 10 388 voix

trouvé ici, le 10/10/11 à 21:48

alors bon, comme ça, ce n’est pas un si bon score, 39%, avec huit candidats???

alors comme ça, les gens de gauche, je veux dire pour de vrai, devraient se retrouver totalement dans la candidature de Mme Aubry, celle qui a imposé la flexibilité partout avec les « 35 » heures, qui explique partout que les profs ont besoin qu’on fasse leur boulot à leur place (la millième « réforme », c’est bien parce qu’ils n’y arrivent pas tous seuls, non?), qui affirme comme Marie-Georges Buffet d’ailleurs, que les enfants de ce pays ont besoin de « recherche pédagogique » pour réussir?

avec Arnaud Montebourg peut-être, ça aurait été différent? oui, mais voilà.

novlangue et compagnie, partout, tout le temps.

non, les 35 heures, ça n’a pas été le bonheur total pour les salariés, soumis aux aléas de la production (du genre « merci, rentrez chez vous aujourd’hui c’est calme, vous bosserez comme des dingues quand on aura envie).

non, les profs ne sont pas des nuls qui glandent 15 heures par semaines en attendant les vacances. (mêmes s’ils sont de plus en plus découragés par les trente dernières années de politiques de l’éducation). conservateurs? mais il y a une réforme de l’école tous les ans!!! ça SUFFIT!

et non, désolé, la « recherche pédagogique », sous haute influence néo-libérale avec « individualisation » à outrance, sans moyen, et avec classement des établissements à la clef, n’a jamais aidé nos enfants à réussir à l’école, ni à Saint-Denis (93), ni à Moffans-et-Vacheresse (70).

et puis, c’est très bien, hein, les idées, la recherche, les débats, mais c’est quand même pas le gros du schmilblick.

alors malgré tout le bonheur que me procure l’idée d’être débarrassé de Nicolas Sarkozy et surtout de toute sa clique.

malgré tout le respect qu’il faut avoir.

et malgré toute la sympathie que j’éprouve pour mes camarades socialistes qui s’enflamment un peu partout sur le net, trouvant Martine Aubry « brillante », et les autres merveilleux aussi, et plaçant des espoirs fous dans le P »S », je dois dire:

voter socialistes ou changer le monde, il faut choisir, camarades!

alors la gauche, la vraie, on l’attend toujours… parce que de l’argent, il y en a.

bien @ vous,

nicogé

PS: j’en peux vraiment plus de Sarko, cela dit…

Christ, art, destruction etc.

le « Piss Christ » d’Andres Serrano

le « Piss Christ » d’Andres Serrano

en voilà donc, une drôle, d’idée.

une de ces idées « non politiquement correcte », soi-dusant difficile à exprimer et pourtant ultra-majoritaire:

on peut dire et faire ce qu’on veut à propos du christianisme alors qu’il ne faut pas toucher aux autres religion.que les autres religions.

ah?

1) et bien… non! la preuve.

2) c’est une manœuvre de victimisation de plus.

3) les chrétiens devraient être fiers d’être ouverts d’esprit, non?!!!

parce que moi qui ne le suit pas, franchement, je ne vois pas le problème. c’est bien que tout cela est relatif. alors que franchement, l’œuvre d’un point de vue plastique me touche peu, mais si le message sur le Sida lui me parle (le Christ est ici plongé dans l’urine et le sang, sans que cela n’altère la puissance du symbole, alors que lors de sa création en 1987 on était en plein débat sur le Sida, le sang etc.).

on peut trouvé ça choquant, insignifiant, ou moche.

oui!

mais l’art, ce n’est pas ce qui est beau.

cette œuvre a été détruite.

les jeunes fachos et racistes sont très fiers. ce n’est pas un signe ça?

en outre: entendu chez Ruquier, de mémoire:

Ruquier: « pas de l’art? oh je ne trouve pas ça si moche! » (sic)

Bénichou: « (…) et les journalistes de Télérama et des Inrocks qui applaudissent, et bien une gauche pareil, moi je dis qu’elle ne mérite pas mieux queSarkozy en 2012. »

on est au sommet du n’importe quoi (sans compter que Télérama et les Inrocks, qui sont deux magazines de qualité (pas assez à gauche selon moi mais passons); n’étaient pas présent et n’avaient rien demandé).

et bien moi je dis qu’avec des gens de gauche comme LUI, fort respectable en demeurant, on est bien parti pour 5 ans de droite de plus, en effet.

et les intégrismes de tous bords ont de beaux jours devant eux.

bien @ vous et vive la liberté,

nicogé

PS:

Libé Lille

Quand Piss Christ passait inaperçu à Lille

Entre octobre 2007 et janvier 2008, l’expo Passage du temps avait exposé Piss Christ d’Andres Serrano. Sans scandale.