Jogging dans Mulhouse: non à la loi Macron.

un dimanche à Mulhouse (ou pas)

Bonsoir!

Aujourd’hui j’ai mis mes belles chaussures un peu fluo et je suis allé courir.

Par un beau dimanche de février, dans ma belle ville de Mulhouse, j’ai vu des gens qui couraient comme moi, des gens qui se promenaient, des gens qui vivaient un peu en traînant leur mélancolie, parce qu’ils avaient le temps, et parce que tous les dimanches ressemblent un peu à un film de Truffaut.

J’ai aussi vu des cliniques, des hôpitaux ouverts, plein de gens qui travaillaient; et j’ai entendu des sirènes de pompiers, de police…

J’ai aussi vu des commerces ouverts, avec des gens qui faisaient leurs courses: les cafés, les kebabs, les épiceries, et les « petites surfaces – vous savez, type « City » ou « Express » – sont ouvertes à Mulhouse le dimanche. Je crois même qu’il y a une épicerie indienne qui est encore ouverte à l’heure actuelle. Ou pas loin.

Oh, les gens qui y étaient n’y faisaient rien d’extraordinaire ou de vital: un café entre amis, un pari au PMU (avouez qu’il y a mieux comme hobby que de parier de l’argent, et ne parlons pas de la souffrance des chevaux), ou quelques courses (sans chevaux celles-ci) qu’ils auraient bien pu faire un autre jour.

Je sais que ce matin, dans le petit village de Servance (70), l’épicerie qui s’appellera pour toujours « le 8 à huit » malgré le changement de propriétaire et d’enseigne, était ouverte ce matin, tout comme le bureau de tabacet la boulangerie si elle existe toujours.

Alors quoi?

Le pays serait paralysé le dimanche?
Et permettre le travail le dimanche va nous sauver? Ou même relancer la « croissance » infinie qui au final nous tuera sur notre petite planète qui elle n’a rien d’infinie?

Non bien sûr!

Les infirmières, docteur(e)s, policier(e)s continueront à travailler comme d’habitude, tout comme les employés de la restauration, certains ouvriers en « VSD » ou ceux des épiceries.

Par contre, les gens qui pourront attendre le dimanche pour faire leurs courses n’y iront plus la semaine, et perdront le seul moment privilégiés qui leur restait, sans provoquer la moindre hausse de PIB (et heureusement), parce que leurs salaires n’auront pas augmenter. – D’ailleurs, ils n’auront peut-être pas le temps d’y aller si ils travaillent…

Et quand les consommateurs frénétiques du dimanche pourront aller tranquillement au supermarché, que restera-t-il aux épiceries et autres commerce locaux?

On risque bien de détruire des emplois, comme lors de toute dérégulation, car c’est bien de cela qu’il s’agit: à long terme, une dérégulation totale.

(Exemple: il faudra bien un jour faire garder les enfants des parents qui travaillent tous les deux le dimanche…)

Mais au fait, qu’en disait le PS avant 2012?

Quand le PS était contre le travail du dimanche

 Et qu’en pensaient les employés en 1869? Auraient-ils cru que leur combat aurait été si actuel en 2015?

On a fait le voyage vers l’ex-futur et 2015 comme Marty McFly, et apparemment on est parti pour un retour vers le passé…

Non au travail le dimanche

Ah oui, pourquoi cette photo en début d’article?

Parce que, place Franklin, j’ai vu des manèges. C’est beau, un manège…

Bien @ vous,

Charlie Walz aka Nicogé

PS: la loi Macron, c’est encore Gérard Filoche qui en parle le mieux: regardez la vidéo: c’est Là- BAS!

le premier clip de walz: Paris, Séville.

walz - Paris, Séville

Maria et Nico, clip de la chanson « Paris, Séville »

Bonjour,

Les productions Marnikô sont fières de vous présenter le premier clip du groupe walz: « Paris, Séville ».

Les images ont été tournées à Saint-Symphorien-sur-Coise (69) pendant l’été 2013. Le montage et l’enregistrement de la chanson ont été réalisés à Mulhouse (68).

paroles et musique: Nicolas Gafanesch

réalisaton: Maria

crédits:

Maria : chant et choeurs.

Nicolas Gafanesch: chant, guitares classique, folk et électrique, basse acoustique, kalimba.

bien @ vous,

walz

Ps: remerciements:

Elise-Anna Venet (pour l’Espagne) et Jan Bienaimé-Tilberis (qui a brainstormé le nom de notre maison de production).

🙂 🙂 🙂

walz – je sors

Maria

walz, en concert à Nancy (photo Doggy de SaDunya): Maria et Dagobert.

bonsoir,

on vous tient encore une fois au courant des dernières évolutions du groupe: après la version démo que certains connaissent, après la version duo puis celle de l’album, voici la chanson « je sors » dans sa forme actuelle et en live.

en vous souhaitant plein de belles choses parce qu’à part ça la vie est belle, et c’est tant mieux!

bien @ vous,

nicogé

PS: encore merci les Baladins!

PPS: on vous redonne l’adresse de notre (nouveau!) site: http://rythme2walz.fr.ht/

walz – l’échappée belle (en concert)

walz à Nancy

à la MJC Pichon de Nancy (photo Doggy de SaDunya)

bonjour,

nouvelle vidéo: l’échappée belle, toujours tirée du concert de walz à l’occasion du tremplin de la chanson à Nancy, via notre chaîne Youtube cette-fois.

merci à l’association « les Baladins » d’ avoir réalisé et transmis ce précieux témoignage de la soirée.

la photo a, quant à elle, été prise par l’irremplaçable Doggy de SaDunya.

bien @ vous,

nicogé

tremplin de la chanson: les vidéos!

bonjour,

walz par Doggy de SaDunya

walz à Nancy, par Doggy.

walz en tremplin

à la MJC Pichon

walz a participé au tremplin de la chanson, samedi dernier à la MJC Pichon de Nancy, et sur les radios de la Coordination des Radios Associatives de Lorraine.

merci à tout le monde, c’était une excellente soirée.

on s’est présentés comme on est: collectif, roots, folk, rock, et heureux.

merci aussi pour tous les messages qu’on reçoit depuis: ça fait plaisir!

vous pouvez voir notre concert sur Youtube grâce à SaDunya: là encore, merci!!!(allez voir: cliquez!)

surtout, surtout, soyez heureux, parce qu’à part ça la vie est belle, et c’est tant mieux!

bien @ vous,

nicogé walz

walz au Moulin Begeot (suite)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

bonsoir!

walz était il y a de cela deux jours en concert au Moulin Begeot, à Mélisey en Haute-Saône (70).

un lieu merveilleux, un site atypique dans un environnement unique: le plateau des mille étangs.

l’accueil qui nous a été réservé a été fantastique, le public a été nombreux et réceptif: ça tombait bien, on avait bien travaillé, pendant des heures, pour préparer ce spectacle.

le reste du programme valait le détour: expos, tableaux, outils anciens, contes pour adulte…

bref merci à Annelies, à toute l’équipe et à tous les participants.

à bientôt.

surtout, surtout: soyez heureux.

bien @ vous,

nicogé

Retrouvez Walz sur le site : http://www.rythme2walz.fr.ht/

Paroles – partir encore (extrait de l’album “Marie-Claire”) – walz

walz - partir encore

walz – partir encore

bonsoir!

ce soir: partir encore.

une chanson très simple en apparence, avec des harmonies un peu plus complexes qu’il n’y parait. c’était l’idée: une chanson, pop dans la structure, mais où les parties de voix allaient demander un travail de mise en place plutôt conséquent, avec la descente chromatique sur les 3 « pa » du refrain: « je voulais PArtir encore… » (F#,F,E)

bref, je me suis fait plaisir.

encore une chanson écrite pour Maria (en ce sens notamment qu’elle est écrite du point du vue féminin). normal, allez-vous me dire: c’est elle la star. et c’est vrai!

donc:

14.partir encore

(cliquez pour écouter)

Partir encore

paroles et musique: nicolas Gafanesch

T’as pas passé la nuit accroché au guidon
T’as pédalé, comme un con
Assis par terre à nous bercer d’illusions
Avec tes envies pour seul horizon

Je t’avais pas dit alors que j’étais pas là
Je voulais toucher ton corps encore une fois    x2

Je voulais partir encore   x3
Toucher ton corps encore, encore, du dehors

T’as passé toute la nuit sur ton balcon
A faire les cent pas, qu’est-ce que t’es con
Assis par terre à nous bercer d’illusions
Ne vois tu rien venir là fais attention
Je t’avais pas dit alors que j’étais pas là
Je voulais toucher ton corps encore une fois    x2

Je voulais partir encore   x3
Toucher ton corps encore, encore, du dehors

Tu voudrais pas… tu voudrais pas… ?

crédits:

Maria : voix
Nicolas Gafanesch : voix, chœurs, percussions, guitare folk, guitares électrique, basse, banjo 4 cordes
Loïc Untereiner : banjo 6 cordes
Alexis Untereiner : voix

voilà

bien @ vous,

nicogé

walz, chansons rêveuses et francophones

Retrouvez Walz sur le site : http://www.rythme2walz.fr.ht/

.

Paroles – le cerf-volant (extrait de l’album “Marie-Claire”) – walz

walz - le cerf-volant

walz – le cerf-volant

bonsoir,

ce soir, treizième et antépénultième épisode: le cerf-volant.

c’est la deuxième chanson qui a vraiment lancé la création de walz, avec rue grenelle. (toujours à l’époque du projet « le colporteur ».)

on a enregistré, comme pour j’en peux plus, la base batterie/guitare d’un coup, Tjark et moi.

puis j’ai rajouté les guitares électriques et la voix, et Eric le magnifique (dit Quinquin) a posé sa partie de basse.

Maria, à qui j’avais envoyé la chanson au préalable, est venue et a chanté; en très peu de prises, tout est dit.

ce soir, donc:

13.le cerf-volant

(cliquez ici pour écouter)

Le cerf-volant

paroles et musique: Nicolas Gafanesch

Je rêvais de nuits folles mais je dormais plus que toi
Et d’y mettre un bémol à ces mais que dit on de moi
Je rêvais de l’illustre j’étais plus petit que toi
Je rêvais de page blanche mais je l’avais remplie de croix

J’aurais du apprendre à faire du cerf volant
Et avant que je sois vieux et quand que je sois grand
J’aurais du apprendre à faire du cerf volant
Et avant que je sois vieux et quand que je sois vide, dedans

Tu rêvais de nuits blanches mais tu dormais comme moi
Et de passer sous silence ce que tu ne disais qu’à moi
Tu n’avais que faire de l’illustre il était plus petit que toi
Tu rêvais de pages folles moi à la ligne à chaque fois à chaque croix

J’aurais du apprendre à faire du cerf volant
Et avant que je sois vieux et quand que je sois grand
J’aurais du apprendre à faire du cerf volant
Et avant que je sois vieux et quand que je sois vide, dedans

Alors demain je partirai, il est loin le temps qu’on avait… x3

J’aurais du apprendre à faire du cerf volant
Et avant que je sois vieux et quand que je sois grand
J’aurais du apprendre à faire du cerf volant
Et avant que je sois vieux et quand que je sois vide, dedans

crédits:

Maria : voix
Nicolas Gafanesch : voix, guitare folk, guitares électriques
Tjark : batterie
Éric Karleskind : basse

voilà.

bien @ vous,

nicogé

walz, chansons rêveuses et francophones.

Retrouvez Walz sur le site : http://www.rythme2walz.fr.ht/

.